Une guerre de clan, le bien, le mal. Devenez un ange, démon, fée, goule, vampire, magicienne, sorcier. Partisan du mal, résistance ? A vous de choisir !
 
CalendrierAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Ne reste pas là - LIBRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Ne reste pas là - LIBRE Mer 9 Mar - 19:21

Ne reste pas là.

Feat : Libre


La journée était claire, mais le soleil ne perçait pas à travers les nuages, pas ce soleil qui m’effraie et qui peut me tuer à tout moment. J’étais à mon poste, en haut de cette petite tour à regarder, faire attention, ne pas laisser passer quelqu’un, où aller au moins voir cette personne pour poser les questions de bases. Pour certains, j’étais inquiétant, je ne souris pas, ma voix est quelque peu froide, sans trahir d’émotion. C’est ainsi que je suis, c’est ainsi que je travaille et je le fais plutôt bien. Il est vrai que pour certains, mes katanas font peur, mais quand on y regarde bien, je ne suis qu’un tueur qui se nourrit de sang, qui combat extrêmement bien et qui ne se sépare pas de ses katanas. Alors d’un autre côté, il y a les pures, les damnés, les algoristes, je ne suis définitivement pas la personne la plus à craindre.
Agenouillés, je ne perds pas une goutte d’au-delà de la frontière en me demandant quels complots ils organisent pour détruire cette ville. Je comprends, dans une certaine mesure, pourquoi attaquer Aldon, pour la pierre oui, mais pourquoi ne pas vivre en harmonie ? Je sais bien que c’est utopiste, mais tout de même… Est-il trop dur de vivre dans une espèce d’osmose qui permet d’éviter les morts. Et aussi, éviter de tuer mes éventuels repas ? Il y a des failles et le jour où de l’autre côté, ils le remarqueront, comprendront, attaquerons, ça fera mal et je ne suis pas sûr que moi et les autres sentinelles puissions faire quelque chose.
Un bruit attire mon attention. Près de la frontière, du côté d’Aldon. Je ne sais pas si c’est pour rentrer dans la ville où en sortir. Je n’ai pas fait attention. C’est le problème avec les pensées, une fois que l’on est accablé de dire dans sa tête, on manque d’attention.
Je saute de mon toit, un vieux building et atterri sur le sol, un katana sorti de son fourreau.
- Stop. Reviens d’où tu es venu.
Cette phrase me permettait, dans tous les cas, de renvoyer la personne chez elle et sans montrer, réellement, que je manquais à mon devoir.


Code par Lunny pour Never Utopia
avatar

Feuille de personnage
Recherche: Rien
Arme(s) / Equipement(s) / Objet(s)/ Autre(s) ?:
But: Trouver l'espoir
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 17
Date d'inscription : 09/03/2016
Revenir en haut Aller en bas
Ne reste pas là - LIBRE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aldon :: La ville :: Les lieux de surveillances-
Sauter vers: