Une guerre de clan, le bien, le mal. Devenez un ange, démon, fée, goule, vampire, magicienne, sorcier. Partisan du mal, résistance ? A vous de choisir !
 
CalendrierAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Ce chemin, seule la pénombre de l'automne l'emprunte encore ♣ Gioia-Regina [UC]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Ce chemin, seule la pénombre de l'automne l'emprunte encore ♣ Gioia-Regina [UC] Mar 23 Fév - 20:16

GIOIA-REGINA DI MARZI

   


   
INTRODUCE YOURSELF

   

•NOM ET PRENOM : Gioia-Regina Di Marzi
   •ÂGE : 180 ans
   •CAMP: Neutre
   •OBJETS EN POSSESSION : Elle à une broche qui semble incrustée de diamants bleus et de rubis, ces gemmes sont en réalités les cataliseurs de son pouvoir.
   •POUVOIR/PARTICULARITE :Gioia est reconnue malgré son jeune âge pour être l'une des Algoristes les plus puissantes qui soient. Si ce n'est la plus grande. Son imagination ne connait pas de limites et elle à appris depuis longtemps à catalyser entièrement sa magie. Gioia est également connue pour sa grande beauté qui à longtemps été une source de rumeurs quand à son origine.

   


   
BEAUTIFUL, ISN'T IT ?

   

   

•PHYSIQUE :
   
Si vous aviez demandé à Donovan ce qu'il préférait chez son amante, il vous aurait probablement répondu que c'était la vision de son visage quand elle jouissait. Cet instant charnière ou son dos se cambrait comme celui d'une ballerine et ou elle rejetait sa tête vers l'arrière, sa peau luisante sous quelques rayons de lumière ses seins blanc dressés vers le  ciel, ses yeux mi-clos et surtout la vision délicieuse de ses côtes saillantes. C'était probablement à ce moment là qu'elle était plus belle que n'importe qu'elle autre femme de la planète. Elle n'avait pas l'air ni fragile, ni romantique à ce moment là mais égoïstement concentrée sur son propre plaisir. A cet instant précis il réalisait qu'elle était totalement indépendante, libre de ne pas l'aimer, libre de tout.

Gioia-Regina était une syphilide. Ses impeccables cheveux blonds à peines ondulés mais toujours soigneusement coiffés, son cou gracile, son visage aux traits immanquablement aristocratiques et altiers, sa façon de se tenir immuablement droite. Comme seul et unique rempart entre ce qui est juste et ce qui ne l'est pas. Sa bouche pleine et rose qui semblait appeler les baisers mais qui dissimulait une voix grave et envoûtante, si justement destinée à couper court à toute pensée de rébellion à son encontre. Une voix qui tonnait et qui pénètrait dans les tréfonds de votre corps pour raisonner, vibrant d'une façon absolument terrifiante. Une bouche qui ne sourit pas , ou sinon rarement. Pas toujours des sourires de bon augure par ailleurs.

Un nez fin, aquilin qui apporte encore plus d'équilibre à un visage d'une troublante symétrie. On dit souvent que l'on est naturellement attiré par les personne qui présente une symétrie faciale parfaite.  Et Donovan vous aurait dit combien elle était belle.

Donovan vous aurait parlé de ses yeux bleus. Pas un bleu vif, pas un bleu presque chaud et profond. Non.Une couleur d'une froideur légendaire qui hantait ses moindres instants de paix et de solitude. Des yeux d'un bleu laiteux et d'une terrible clarté. Comme de la glace  à l'instant même ou elle se fige. Un bleu acéré et violent sans fond ni profondeur. Tranchant, saisissant, glacial. Une couleur qui le gelait et empoisonnait son cœur. Une couleur à la cruauté éclatante mais d'une beauté impénétrable.  Il aimait par dessus tout la malice qu'il voyait dedans lorsqu’elle s'étirait nue, nue et divine dans les draps de son lit, contre l'émail de la baignoire, lorsque l'eau parfumée coulait de ses cheveux pour  dessiner la courbe de ses seins pâles. Ses seins qui étaient -sans être excessif- probablement la seule partie de son corps épargnée pas sa maigreur. Il adorai passer ses doigts sur ses côtes, il pouvait les compter.  Elle était bien trop mince, et parfois cela lui donnait l'air malade mais bon dieu ce qu'elle était désirable.

Il aimait la voir creuser son ventre sous ses baisers. Ses baiser d’affamé. Affamé de son corps de sa voix. Du goût de sa peau blanche. Gioia-Regina est de ce genre précis de personne, après tout. Délicate, aérienne dans ses gestes, dans sa façon même de parler. Une personne qui de part ses caractéristiques physique devrait susciter tendresse et fragilité mais qui en vérité n'inspire qu'ordre et droiture. C'est une femme chez qui tout semble stricte et profondément dominateur.

Il aimait...la souplesse de son corps. Si souple, si souple et si fort à la fois. Entretenu par les art martiaux . Il aimait lorsque sans pudeur et d'une nudité parfaite, elle se levait du lit, du canapé, de n'importe ou pour étirer son corps félin. Il regardait ses fesses bombées et ses jambes trop fine et longues qui la perchaient sur un mètre soixante  dix pour quarante huit kilos. Trop maigre, bien trop maigre mais délicieuse. Ses mains fines. Des mains qui déchiraient sa peau et le rendaient fou lorsqu’elle les appliquaient sur lui parce qu'elle savait y faire avec les hommes avec leur peau. Peau. Des mains qui changeaient la nature des choses dans une incantation, des mains qui pouvaient façonner le monde.

Il adorait entendre les grondements sourds qui montaient dans sa gorge lorsqu'il plongeait sûrement en elle très sûrement parce qu'il là connaissait par cœur à force d'expérience. Elle était délicieuse et sa voix alors était différente de celle qu'elle pouvait avoir quant elle parlait, quant elle chantait. Plus aiguë. Elle qui d'habitude avait une tessiture presque trop basse pour lui appartenir.  Il aimait, particulièrement quand elle s’asseyait , enroulée dans les draps contre le rebord de la fenêtre pour regarder le monde qui commençait à s’éveiller , quand les premiers rayons encore froid du soleils caressaient sa peau , par endroit dénudée et qu'elle tendait vers lui un pied fin et noble, un pied qu'il embrassait du bout des lèvres. Un pied qui lui faisait oublier qu'il était un homme qu'il avait une fierté.  Et quand son rire raisonnait contre les murs de la maison, dans son propre torse.

Beauté intemporelle et inaccessible.
Gioia-Regina était une sorcière, une nymphe  n'importe quoi, il ne savait pas le dire mais elle n'était pas humaine, pas seulement et même quand elle se trouvait nue dans sa chambre il avait la sensation qu'elle était bien plus loin.

Trop loin.

   •CARACTERE :
   
TEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTE

   • TON HISTOIRE :
   
TEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTETEXTE TEXTE TEXTE TEXTE


   
BEDIND THE SCREEN

   

   


   PRENOM; Gioia
   ÂGE; héhé ♥
   TON AVIS SUR LE FORUM; en mouvement
   MOT DE LA FIN; Fraise

   

   
© maxou'
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ce chemin, seule la pénombre de l'automne l'emprunte encore ♣ Gioia-Regina [UC] Mer 9 Mar - 14:46

Bonjour,

Ou en est ta fiche ?
Sans nouvelle de ta part, je supprimerais ta fiche ce week-end.
N'hésites pas à prendre contact avec moi.
avatar

Feuille de personnage
Recherche: Autre
Arme(s) / Equipement(s) / Objet(s)/ Autre(s) ?:
But: Que la paix et l'espoir règne dans mon monde.
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 85
Date d'inscription : 18/02/2016
Revenir en haut Aller en bas
Ce chemin, seule la pénombre de l'automne l'emprunte encore ♣ Gioia-Regina [UC]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Project d'un construction d'un chemin de fer reliant Haïti à la Dominicanie
» Le poids et le nombre des deportes pour 2006
» Le nombre de victimes du choléra risque d'augmenter exponentiellement.
» Projet de loi qui limiterait le nombre de partis politiques a 4 ou 5
» les chemins de la liberté

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aldon :: Après le RPs... :: Corbeille et archives :: Corbeille-
Sauter vers: